Vous êtes ici: Accueil / Articles / Terrible Three !
Terrible Three !

Terrible Three !

Depuis que je suis parent, je garde l’impression d’avoir touché au plus difficile au moment même où j’expérimente la difficulté. Puis le temps passe et moins c’est vrai. Ma fille gagne un mois, un an de plus et je découvre une difficulté supplémentaire si bien que je pose la question : cela va-t-il s’arrêter un jour ou bien plus un enfant grandit et plus le fait d’être son parent relève du tour de force ?

J’explique. A 1 mois lui prendre le bain sans flipper consistait un défi suprême, puis à 3 mois c’était savoir quand il fallait augmenter les ml de lait dans son biberon, à 6 mois la question qui tue tournait autour de « quand va-t-elle faire ses nuits entières ?» à 8 mois : à quand sa première dent? D’ailleurs est-ce possible qu’elle n’ait jamais de dents… 8 mois quand même !!!!!! Et puis après mon souci principal c’était marcher, la propreté … A chaque âge, son stress. Mais quand je regarde en arrière c’était vraiment du pipi de chat à côté de ce que ma fille de 3 ans me fait vivre depuis 15 jours ! On est en pleine période « caca boudin », « t’es méchante », « je t’aime pas » ! Notez bien que si elle avait dit je t’aime « plus » cela aurait impliqué qu’elle m’ait aimé un jour et donc dans ce cas, j’en prends mon partie, mais là quand madame est contrariée c’est carrément « je t’aime pas » qu’elle me jette à la figure ! Sous-entendu je t’ai jamais aimé vilaine maman pourrie qui pue ! Pas besoin de parler anglais pour comprendre tous le sens de l’expression consacrée « Terrible Three » !

Bref, tout ça pour dire …. Mais pourquoi sont-ils aussi ingrats ? Je sacrifie, mon temps, mes nerfs à ce petit bout de femme que je chérie comme le plus pur des diamants, et elle, du haut de ses 3 ans, me crucifie sur place à la moindre contrariété ! Comment l’enfant de 3 ans peut-il être aussi cruel? C’est fou !

Quand je pense à l’adolescence qui d’après ce que je comprends arrive de plus en plus tôt (10 ans ???) je me demande sérieusement si je suis taillée pour ça !

Donc, je repose la question autrement : y’a-t-il un moment où l’on vit apaisé en étant un parent ? Y’a-t-il un moment où l’on arrête de flipper, lutter, se faire des nœuds au cerveau s’agissant de nos enfants ? Je veux bien que l’amour parental soit inconditionnel et sans limite mais des fois quand même juste pour respirer davantage, j’aimerai ne pas attendre ses 20 ans pour un peu de reconnaissance. Non vraiment, être parent c’est pas facile, être parent d’un 3 ans c’est super difficile… je me demande bien quelle difficulté me réserve le 4 ans ??? Faites-moi la surprise, j’attends vos témoignages de parents plus expérimentés 🙂

En attendant bon courage à tous!!!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top